main

La voie du Matcha

Dō (prononcé « doh ») est un symbole japonais signifiant « la voie » ou « le voyage ». DōMatcha™ signifie « La voie du Matcha ». Partir à la découverte de la voie du Matcha est une aventure qui mérite qu’on s’y engage! C’est un voyage qui rassemble les gens pour célébrer la santé et la beauté simple de la vie. Nous vous invitons à partager notre voyage et à découvrir le DōMatcha™!

Le thé est la deuxième boisson la plus populaire au monde (l’eau est la plus populaire). Cependant, bien que tous les thés proviennent de la même plante (camellia sinensis), l’univers du thé est délicieusement complexe et riche en histoire.

La légende veut que Shennong, ancien empereur chinois et inventeur de la médecine chinoise ait été le premier à découvrir la saveur agréable et les propriétés médicinales du thé vert. Un jour, alors qu’il faisait bouillir de l’eau sur un feu, une brise transporta quelques feuilles d’un buisson de thé dans sa bouilloire. Non seulement aima-t-il sa boisson « nouvellement inventée » mais il se consacra à l’étude des propriétés favorables à la santé de sa découverte accidentelle. Cette légende témoigne d’une façon de voir qui fait partie de la culture chinoise depuis plus de 5 000 ans : le thé est si précieux qu’il ne peut être que d’origine royale et il favorise la santé de l’esprit et du corps.

Une nouvelle forme de thé en poudre fit son apparition sous la dynastie des Song (960-1279). Des feuilles de thé nouvellement cueillies étaient passées à la vapeur afin d’en préserver la couleur et la fraîcheur, puis asséchées et moulues en une poudre fine appelée « boue de thé ». La boue de thé était ensuite placée dans des moules, pressée et laissée à durcir. Plus tard, elle était séchée au soleil, puis cuite au four afin d’éviter le pourrissement. Ces « gâteaux de thé » étaient faciles à entreposer et à transporter. Pour faire une tasse de thé, il suffisait de casser un petit morceau de gâteau de thé et de fouetter la poudre dans un bol.

Plus tard, cette façon de traiter et de préparer le thé fut abandonnée. Mais au début du 8e siècle, des moines zen itinérants rapportèrent de leurs voyages en Chine du thé et des graines de thé qu’ils s’attachèrent à cultiver au Japon, leur pays d’origine. Ils eurent tôt fait d’instaurer leur propre tradition de culture, de transformation et de préparation du thé vert en poudre : le Matcha venait ainsi de naître!

En effet, c’est au 11e siècle que le prêtre zen Esai se consacra à la mise en œuvre de la culture du thé au Japon. Son célèbre livre sur le thé commence avec la phrase suivante : « Le thé est le remède psychique et physique par excellence et il a le pouvoir d’enrichir et de compléter la vie d’une personne. » En disant cela, Esai faisait référence au Matcha qui deviendrait un jour la forme la plus précieuse de thé vert au Japon, le seul thé pouvant être utilisé lors du Sadō, la traditionnelle cérémonie japonaise du thé.

Le Sadō (« La voie du thé »), dans sa forme moderne, a été créé par des moines zen au cours du 15ième siècle et devint populaire auprès de la société Samouraï, de la royauté et de la classe supérieure du Japon. Les enseignements du moine Sen-no Rikyu étaient les plus influents et ils basaient le Sadō sur quatre principes : l’harmonie, la pureté, la tranquillité et le respect. En effet, DōMatcha™ a été créé pour rendre hommage à cette tradition sacrée.

De nos jours, le Japon n’exporte que 4 % de son précieux Matcha. Il est non seulement un thé de spécialité très prisé, mais il est également employé dans la cuisine japonaise, dans la fabrication des aliments santé ainsi que pour la création de boissons de style occidental comme les lattés au Matcha et les boissons fouettées. En nous associant à Shohokuen, l’un des fournisseurs de Matcha les plus anciens et les mieux établis du Japon (voir l’Aventure de DōMatcha™) nous sommes en mesure de faire venir le DōMatcha™ directement de Kyoto, endroit magique dont il est originaire (voir la galerie de photos).